Безплатна електронна библиотека

Bulgarie. La nature, les hommes, les civilisations - Rumyana Nikolova, Nikolaï Genov

ЦЕНА: БЕЗПЛАТНО
FORMAT: PDF EPUB MOBI
ДАТА НА ИЗЛИЗАНЕ: 2016
РАЗМЕР НА ФАЙЛА: 4,75
ISBN: 9789542819622
ЕЗИК: БЪЛГАРСКИ
АВТОР: Rumyana Nikolova, Nikolaï Genov

Всички Rumyana Nikolova, Nikolaï Genov книги, които четете и изтегляте от нас

Описание:

Загадъчно море, величествени планини, кристални езера, древни крепости и уникални съкровища. Следи от първите хора, бродили из европейския континент, от първото обработвано злато в света, от тайнствени ритуали и мистични традиции. Скални феномени, минерални извори, обиталища на редки животни и магистрали на прелетни птици. Топли, дружелюбни хора, китни села и гостоприемни градове, съхранили миналото и гледащи към бъдещето.Това е България.--------Une mer jalouse de ses secrets, des montagnes majestueuses, des lacs cristallins, des forteresses antiques et des trésors uniques. Les traces des premiers hommes ayant parcouru l’Europe et du plus ancien or ouvragé du monde, des vestiges de rites occultes et de traditions mystiques. Des phénomènes rocheux, des sources minérales, des habitats d’animaux rares et des voies de migration d’oiseaux. Une population chaleureuse et bienveillante, des villages fleuris et des villes hospitalières, respectueuses du passé et tournées vers l’avenir. C’est cela, la Bulgarie.--------A mysterious sea, magnificent mountains, crystal lakes, ancient fortresses, and unique treasures. Traces of the first humans ever to settle on the European continent, of the first worked gold in the world, of secret rites and traditions shrouded in mystery. Rock phenomena, mineral springs, habitats of rare species, and routes of bird migration. Warm, hospitable people, picturesque villages, and welcoming towns that keep in touch with their past but look to the future. This is Bulgaria.

...ientôt, routes et allées quadrilleront les forêts ... Купи Bulgarie. La nature, les hommes, les civilisations ... ... . L'homme aura ruiné ce qui lui permet de respirer et anéanti l'un des hauts lieux de l'imagination. Ses liens avec la nature semblent résumés dans cette alternative : détruire ou maîtriser. Il oppose un seul mot d'ordre à la destruction massive, celui de la protection. L'homme est un être de NATURE et de CULTURE L'homme est un ANIMAL qui PENSE La culture, partie intégrante de l'homme va donner lieu à des activités culturelles : Le travail, L'art et la Technique, la religion. Nature ET culture : L'homme est un être paradoxal ... Bulgarie. La nature, les hommes, les civilisations ... ... . Nature ET culture : L'homme est un être paradoxal, toujours dans la duplicité avec deux éléments inconciliables. La prière est vécue par les Bulgares que j'ai rencontrés, elle fait partie de leur vie, et c'est encore l'Histoire que je touche, le christianisme est resté vivant depuis ses origines, malgré l'occupation de l'Empire ottoman musulman qui a duré près de 500 ans. Aujourd'hui la Bulgarie tient à être un exemple de tolérance. 2Pour certaines civilisations, il n'existe pas de limite nette entre les animaux et les hommes, voire les dieux (Chapouthier 1990 ; Chapouthier 2004). On y trouve donc souvent la représentation d'un animal humanisé, parfois divinisé ou, ce qui revient au même, d'un homme animalisé. Or toute nourriture provient de la nature. La survie de l'homme dépend donc de la nature. La nature est une source de nourriture. Tout ce que nous mangeons provient de la nature. Les céréales, les légumes, la viande, le poisson, etc. sont des produits de la nature. Bien sûr, l'homme intervient de plus en plus. Il vivait de la cueillette et de la chasse. Durant le Paléolithique moyen prédominaient les Néandertaliens et durant le supérieur les Cro-Magnons, les ancêtres de l'homme d'aujourd'hui - le Homo Sapiens. Les traces les plus anciennes de la présence humaine en Bulgarie datent du Paléolithique inférieur (il y a 200 à 100 000 ans). Il s ... La notion de civilisation efface jusqu'à un certain point les différences entre les peuples ; elle met l'accent sur ce qui, dans la sensibilité de ceux qui s'en servent, est commun à tous les hommes ou du moins devrait l'être. Freud dit que « le terme de civilisation désigne la totalité des œuvres et organisations dont l'institution nous éloigne de l'état animal de nos ancêtres et qui servent à deux fins : la protection de l'homme contre la nature, la réglementation des relations entre les hommes ». L'homme civilisé semble s'opposer, d'emblée, à l'homme naturel, c'est-à-dire à l'homme vivant essentiellement dans la nature.Les peuples vivant à toujours à l'« état de nature » se sont longtemps appelés « peuples primitifs », puis on a considéré, très récemment, que l'expression était péjorative ; on parle désormais de peuples « premiers » : nous aurions ......